Investir en Pinel en 2016
Accueil » News Immo & Défisc » Nouvelle hausse des taux des crédits immobiliers en mars (étude)
Nouvelle hausse des taux des crédits immobiliers en mars (étude)

Nouvelle hausse des taux des crédits immobiliers en mars (étude)

Les taux d’intérêt des crédits immobiliers accordés aux particuliers par les banques en France ont poursuivi leur remontée en mars, retrouvant leur niveau de juillet 2016, selon une étude publiée mardi.

D 4 avril 2017     H 10:28     A

94
0
0
0

Nouvelle hausse des taux des crédits immobiliers en mars (étude)

Les taux des prêts du secteur concurrentiel se sont établis à 1,51% en moyenne en février, a indiqué l’observatoire Crédit Logement/CSA dans un communiqué.

Après être tombés jusqu’à 1,31% en novembre au terme d’une année de repli, ils ont entamé un rebond, progressant en moyenne à 1,34% en décembre, 1,38% en janvier et 1,49% en février.

Pour l’accession à la propriété dans le neuf, ils se sont affichés en mars à 1,57% contre 1,53% dans l’ancien.

Si les taux remontent depuis décembre dernier, reprenant leur niveau de juillet 2016, souligne l’observatoire, "l’essentiel de la hausse s’est constaté en février, alors qu’en mars l’augmentation n’a été que très modérée".

"La hausse des taux des crédits immobiliers reste donc très modérée et elle n’a guère affecté le dynamisme de la demande", poursuit l’organisme, ajoutant que "la solvabilité de cette dernière est préservée, aucundes marchés n’ayant eu à subir une dégradation brutale des conditions de crédit".

De plus, la remontée des taux constatée depuis décembre 2016 "se produit à un rythme comparable sur toutes les catégories de prêts", analyse encore l’observatoire, tandis que la durée des prêts accordés en mars s’est établie à 209 mois en moyenne contre 214 mois en février.

A consulter également

Crédits immobiliers : les taux sont restés stables en septembre (étude)

Logement : projet de loi présenté en conseil des ministres mi-décembre

Une piste de surf, une ferme ou des logements pour Inventons la métropole du Grand Paris

Cession gratuite de biens de l'Etat pour le logement : première concrétisation à Lille

Offices HLM : portes closes en raison d'une journée de mobilisation nationale

Rechercher

Newsletter Défiscalisation

Taux crédit immobilier

Taux fixes moyens de marché des crédits immobiliers - Données actualisées au 01/12/16
Durées de créditTaux Fixes (*)
7 ans1,10 %
10 ans1,10 %
15 ans1,40 %
20 ans1,60 %
25 ans1,85 %
30 ans2,45 %
(*) Hors assurance obligatoire et optionnelle. Taux moyens de marché, calculés sur les relevés des courtiers en crédits immobiliers pour un crédit immobilier à taux fixe. Données indicatives uniquement.

Barème impôt sur les revenus

Barème 2017 des impôts sur le revenu, applicable sur les revenus 2016.
Tranches marginales d'imposition sur le revenuTaux d'imposition
Jusqu'à 9.690 €0,00 %
De 9.691 € à 26 764 €14,00 %
De 26 765 € à 71 754 €30,00 %
De 71 755 € à 151 956 €41,00 %
A partir de 151 956 €45,00 %

Réduction d'impôts Pinel 2016

Réduction d'impôts accordées par le dispositif Pinel
Loi Pinel
Durée de mise en locationRéduction directe d'impôt
pendant 6 ans2% par an, soit 12% au total sur 6 ans
pendant 9 ans2 % par an, soit 18% au total sur 9 ans
prorogation de 3 annés1% par an, sur les 3 dernières années, soit 15% pour 9 ans, ou 21% pour 12 ans.

Pinel 2016 en synthèse

Caractéristiques du dispositif Pinel
Loi Pinel
CaractéristiquesContraintes
Obligation de louer pendant une durée minimale, au choix de l'investisseur de 6 ou 9 ansOui
En fin de période d'engagement (6 ou 9 ans), possibilité de proroger pendant 3 années supplémentairesOui
Location interdite à un ascendant ou descendantNon
Plafond du montant global de l'investissement immobilier considéré par le Fisc300.000€ / an
Limitation du nombre de biens immobilier soumis au dispositif Pinel par foyer fiscal2 par an
Obligation d'investissement dans un bien immobilier neufOui
Investissement en zone sectorielle spécifiqueOui
Plafond de loyers sectoriels à respecterOui
Plafond de ressources du locataire à respecterOui
Plafond pris en compte par le fisc pour le prix d'achat au mètre carré5.500 €